Trois Questions A : Soliska Cheramie

Au sein de "l’Etat le plus francophone des Etats-Unis", la francophonie prend une infinité de formes. Nous avons lancé la série "Trois Questions à", dans le but d’explorer la richesse et la vitalité de cette identité.

JPEG

Présentation

Je m’appelle Soliska Cheramie. Je suis de la paroisse de Lafourche, d’un petit village qui s’appelle Cut Off. J’ai fait mon lycée à South Lafourche (Cut Off, Louisiana) et en 2009, j’ai décidé de faire mes études en français à Southeastern Louisiana University. J’ai obtenu mon diplôme universitaire en 2012. Ensuite, j’ai fait une maîtrise en français à University of Louisiana at Lafayette (ULL). J’ai enseigné un cours de français en tant qu’assistante diplômée. À cette époque- là, j’ai découvert le programme Escadrille. Avec ce programme, j’ai fait un stage en France en tant qu’assistante de langue au lycée à Rennes, et en même temps, j’ai obtenu une maîtrise en enseignement au Centenary College of Louisiana. Je suis rentrée aux États-Unis en 2016, et j’ai commencé à enseigner.

Pourquoi avez-vous voulu devenir professeure de français en Louisiane ?

Enseigner le français est ma passion. Depuis que j’étais enfant j’ai toujours été consciente du français cajun, la langue maternelle de mes grands-parents, dans la culture de la Louisiane. Pour mes grands-parents, leur langue maternelle était une façon de garder les choses des enfants. Je voulais toujours savoir de quoi ils parlaient. C’était au lycée que j’ai pris la décision d’étudier le français à l’université parce que j’aimais mes cours de français et mes enseignantes faisaient des cours intéressants, à mon avis.

Votre expérience avec le programme Escadrille Louisiane a sûrement eu un impact sur votre trajectoire professionnelle, en quoi ce programme vous a marqué ?

C’était une expérience qui a changé ma vie en bien. Je vivais la culture. Je me suis fait des bonnes amies. J’interagissais avec des Français. Ce sont des choses que je ne pourrais jamais faire en Louisiane. Maintenant j’apporte cette connaissance et ces expériences quand j’enseigne en Louisiane.

J’habitais dans une résidence universitaire avec des étudiants ERASMUS. J’avais des colocataires de la Belgique, de l’Espagne, de Suède, et des Pays-Bas. Ces étudiants sont devenus mes amis. Aussi, j’ai pris un cours de pédagogie à l’université. C’était intéressant de voir les différences entre le système académique français et celui des États-Unis. J’étais assistante de langue anglaise au lycée. J’ai vu la différence des lycées. J’ai vu la routine des élèves, les cours qu’ils prennent, et comment il font leurs cours.

Pendant mon stage, je vivais à Rennes dans la région de Bretagne. J’ai voyagé beaucoup dans la région. J’ai vu la culture bretonne et la langue bretonne. C’est une langue minoritaire comme le français cajun. Il y a même des écoles d’immersion de la langue bretonne. Maintenant quand j’enseigne, je fais une leçon sur la Bretagne et je fais des comparaisons entre la Bretagne et la Louisiane. Aussi, je montre aux élèves des crêpes et des gâteaux bretons et la nourriture les intéresse surtout.

Pour vous, quelle est l’importance du français au sein de votre communauté et comment diriez-vous qu’elle évolue ?

Le français dans ma communauté est très important en tant que culture. Le français est toujours intégré dans la vie quotidienne ici même si on ne le reconnait pas. Même si ça fait toujours partie de la vie dans la paroisse, l’évolution c’est que la langue française n’est plus parlée couramment chez les jeunes depuis 2 ou 3 générations. C’est pour ça qu’on dit le français est en train de « mourir » en Louisiane. À mon avis, c’est triste. Je suis contente que ma carrière me permette de mettre la langue française dans la conscience des jeunes de la Louisiane.

Le programme Escadrille Louisiane

Ce programme de Masters en deux ans est destiné aux louisianais qui souhaitent enseigner le français au sein d’un programme d’immersion en Louisiane. Il est possible d’obtenir une bourse qui finance la quasi-totalité de ce programme. Pour en apprendre plus, veuillez consulter les sites du CODOFIL (Conseil pour le développement du français en Louisiane) et du Centenary College of Louisiana.

Dernière modification : 22/01/2019

Haut de page